Flux
Articles
Commentaires

Tous les adhérents de la CASIM 78 ont reçu par mail les infos pour se re-inscrire pour la saison prochaine.

Ne perdez pas de temps à le faire, nous ouvrirons les adhésions à la liste d’attente en septembre et il n’y aura pas de la place pour tous le monde.

Pour toutes questions, cliquez ICI.

Samedi 19 juillet, Baptiste et Pascal sont parti accompagné d’OlivierNAP (habitué des balade tout chemin) pour une initiation à cette pratique de la moto dans l’optique de préparé un CPM Tout Terrain l’an prochain.

Voila le CR Vidéo de cette journée:

CASIM 78 – Balade tout terrain par baptistemalguy
Merci à Olivier pour la préparation de la journée, les conseils avisés et le guidage du groupe au top.

Bravo à Baptiste pour la vidéo.

Bonjour à tous !

La période estivale étant là, la Casim 78 organise une activité hors-planning en supplément du cursus originel pour ses adhérents (et sous condition).

Aux adhérents concernés :
« Vous avez aimé l’une de nos sessions l’année dernière ?
Vous avez aimé le dernier CPM similaire organisé par la Casim 77 ?
Vous avez tout simplement envie de passer à nouveau de bons moments avec nous ?

La suite est faite pour vous: la CASIM78 a l’immense joie de vous proposer à nouveau une journée de perfectionnement à la conduite du 2RM sur le circuit de l’Ouest Parisien à Dreux(02) le 24 août 2014. »

Concernant la piste proprement dite, vous pouvez vous rendre sur son site internet : Le circuit asphalte

 

Vous pouvez venir échanger sur notre forum de discussion dans le topic dédié : CPM sur piste du 24/08

Laurent

Voici ce qu’Alice, casimirette de la 33, a pensé de la balade du 22 juin 2014 :

2014-06-22 09.13.43Nous nous sommes retrouvés à 9h00 sur le parking du Conforama d’Herblay, tous pleins faits, croissants dévorés, et petit briefing en guise de piqure de rappel sur la conduite en groupe. Tout le monde n’est pas encore bien réveillé, la nuit a été courte avec la fête de la musique la veille, mais nous finissons par partir en deux groupes de 5 à 6 personnes.
Je fais partie du groupe 2, avec Paulin et Thomas, Arnauld comme ouvreur et Alex comme fermeur avec son beau VFR blanc qu’on voit très très bien dans les rétros, très pratique !
Le groupe 1 est encadré par Olivier et JP+Céline.

Ainsi nous voilà partis après le groupe 1, Arnauld nous fait passer par le point de confluence de l’Oise et la Seine. Il fait très beau, la journée s’annonce bien. Comme ces messieurs sont très courtois, Arnauld décide de faire une mini halte inopinée pour faire découvrir aux nouveaux le port de Cergy. Et oui, je ne suis pas la seule nouvelle casimirette à découvrir l’endroit. Célèbre RDV motard, la C78 a apparemment aussi ses habitudes dans un pub à proximité, je dis ça, je ne dis rien… :siffle:

C’est reparti, un peu de voie rapide et on commencera bientôt à pouvoir sentir l’herbe fraîche et la bonne odeur de la campagne. Visières ouvertes au grand vent, nous traversons de très charmants petits villages et jolies maisons en pierres blanches calcaires, typiques du Vexin.
On peut à présent mettre un peu de gaz dans les champs de blés, et rester vigilants aux gravillons et épanchements de liquides de tracteur au détour des talus. La route est très variée entre la rase campagne et les buttes boisées, je ne sais pas vous, mais moi j’ai bien profité !

On arrive à Vétheuil, c’est la vallée de la Seine comme on l’aime, pas pour rien que tant de peintres ont élu domicile dans ce haut lieu d’inspiration. Plus l’heure passe plus nous croisons de motards, d’ailleurs un peu plus tôt, nous avons réussi à se croiser avec le groupe 1… Saluts princiers de rigueur ! Puis, La Roche-Guyon, ça sent le pâté et le saucisson !! La pause s’impose, en bord de Seine s’il vous plait.

2014-06-22 12.22.40Après trois bouchées de sandwichs, tout le monde écrase dans l’herbe, l’ambiance est à la récupération. Nous en avons même perdu un, dans un sommeil profond….profond…
Petit café et c’est reparti. Lydie nous abandonne là pour rentrer chez elle, salut à elle, qui a fait 1h20 de route depuis des contrées éloignées pour nous rejoindre à Herblay à 9h !
Et moi, je suis fascinée par les enceintes que je découvre sur le guidon d’Olivier ! Je suis complètement fan, ça me laisse rêveuse sauf que…

22-06_C78On enchaine tout de suite sur quelques petits virages bien comme il faut pour grimper en haut du rocher, 30 secondes plus tard, nous voilà de nouveau réunis pour admirer la vue sur la vallée. J’ai même une petite photo à vous proposer.

Le groupe 1 repart, et nous on se dit qu’on a bien de la chance d’avoir une si belle journée en embrayant sur les traces de nos casimirs affutés.
On en profite pour travailler ses trajectoires de sécurité (et ne pas malencontreusement pousser un peloton de cyclistes dans le ravin), tout se passe bien, on a le droit à quelques conseils d’Arnauld et Alex pour encore améliorer tout ça. Nous croiserons au détour des vallées un beau dirigeable qui veillera sur nous jusqu’au bout de cette balade estivale.

 

2014-06-22 16.17.46Arrivée à Auvers/Oise, Arnauld nous fait la pause culture avant d’enlever les cuirs pour un petit jus au frais, on cuit un peu sous le cagnard, comme on dit chez moi, « y faudrait pas s’ensuquer ! » (C’est à ce moment là que j’ai la bonne idée d’oublier mon portable à charger, ce qui me vaut d’écrire ce CR, pour ceux qui ont suivi sur le forum.)

Tout le monde commence un peu à fatiguer avec la chaleur, on poursuit à un rythme un peu plus cool, d’ailleurs Arnauld commence à sentir qu’il serait plus sage de ne pas finir le road book initialement prévu. Arrêt au Château de la Chasse, il y a un monde fou, ce qui nous décourage définitivement. Finalement, il y a école demain alors chacun reprend sagement sa route, les plus téméraires ont même été surpris par la fatigue ? j’ai ouï dire qu’il y a eu des grosses siestes en rentrant !

Et moi, le boulet, j’oblige Arnauld qui a si bien mené cette journée en toute sécurité, avec des routes très variées sous une lumière rayonnante, à rebrousser chemin en trainant son boulet pour qu’il récupère son portable….
Merci encore à tous les encadrants qui ne sont jamais suffisamment remerciés pour leur investissement tout au long de l’année. Bon été à tous, et au plaisir de rencontrer les autres casimirs de la C78.
:victoire

CR par Maki/Alice

 

Merci Alice pour ce CR et pas de soucis pour l’oubli.

Le 15 juin 2014 s’est tenu la journée des VISA POUR LA VIE organisé par la CASIM 78.

Vous trouverez ci dessous le Compte Rendu de cette journée vu de l’intérieur par Cedric, candidat au Visa 2.

Dimanche 15 juin 2014… le fond de l’air est doux et je roule vers Cergy où le rendez-vous est fixé à 9h. Pétantes comme rappelé par Patrick dans un post hier soir. Faut donc pas arriver en retard.
Il est 8h40 environ et Patrick, justement, est déjà là. Seul. Gardant le lieu, droit, permettant ainsi de repérer facilement la destination.
Je serai donc le premier casimir… Un signe ?
A cette heure là, l’esprit est vide. On espère juste faire bonne figure, ne pas m****, et décrocher le visa. Sinon, on va galérer l’an prochain à la 60 sans aide-moniteur.
Les autres arrivent au fur et à mesure.
On aide Simon à béquiller (uniquement car il a ramené le petit déj’), on serre des paluches (zut, c’est quoi son prénom ?), on fait la bise à l’unique fille (Marie-Jo), on rigole avec Alex qui va tenter le visa 2 au guidon d’une Honda VFR800, ce qui suscite la première pique de Pascal (« Joueur Alex tu es »)… François débarque en HD.
Hervé, fort de son expérience passée, vient brancher les bizuts de la 60 (moi & Eric)… D’autres sirotent un café. On discute, on échange.
Tiens, un nouveau moniteur ? Jamais vu…. Je découvrirai plus tard qu’il s’agit de Nico, en provenance de la 77. Un solide gaillard de la 77 est également venu passer son visa 1 avec nous.
C’est vraiment sympa ces échanges, même si ma mémoire de poisson rouge me joue toujours des tours avec les prénoms.

On installe la petite salle et les candidats (12 pour le visa 1, 6 pour le visa 2) prennent place. Encadrés par plein de moniteurs : Pascal, Patrick, François, Olivier, Jean-Philippe, Pedro, Baptiste, Nico.
La voix de baryton du chef s’élève dans la salle.
QCM les gars et les filles.
25 minutes pour les visa 1 et 5 de plus pour les visa 2….Cool !…. Zut, y’a 2 pages en plus pour nous…

P1040121


Comme à l’école, les premiers ayant fini se lèvent, rendent leur copie, et sortent. Le dur labeur de Jean-Philippe commence. Seul, il s’attaque à la correction des copies.
Immédiatement, sous l’égide de Pascal, un moniteur prend en charge le galérien dès sa sortie de salle et s’isole dans un coin du carrefour pour débuter un entretien portant sur le secourisme. Imaginez la tête des passants, intrigués par tant de 2 roues garés, et par ces groupes de 2 personnes à plusieurs endroits dans la rue…
Tiens, Patrick se charge de moi. Encore un bon signe, non ?
Pas facile que cet entretien. J’ai le cerveau lent et Patrick a la gentillesse de répéter voir reformuler. Bon, il sourit, cela a l’air bon. Son regard pétille et d’un hochement de tête il confirme que tout va bien.

Avec cette organisation, cela dépote grave…
Sauf Jean-Phi qui seul, peine à garder le rythme… Alors le Chef – cela sert à cela – met d’un coup le paquet : pas loin de 3 moniteurs viennent à la rescousse pour finir les lectures des copies et leurs notations.

Finalement, on est tellement en avance que l’on se déplace vers le circuit, afin de reconnaitre le parcours, en discuter, avant d’aller manger. Certains se perdent en route et arrivent avec quelques minutes de retard, mais tout le monde arrive. Fin de matinée plutôt que début d’après-midi.

Regards sombres, Pascal et Patrick s’entretiennent à messes basses.
Y a un souci pour le parcours virage… Une route est bloquée pour cause de brocante. Et c’est le seul accès vers le spot. Improvisation. On découvrira cela plus tard.

En arrivant, le parcours a déjà été monté par certains moniteurs envoyés en éclaireurs. Quelle organisation !
La reconnaissance est un peu confuse au départ.

P1040132


On étrenne un nouveau parcours cette année, combinant en une fois la maniabilité lente et rapide, ainsi que le freinage… Parcours visa 1 avec variante visa 2, ce sont des dizaines, des centaines, des milliers de cônes qu’il va falloir appréhender. Tout comme les trajectoires et séquences de portes.
Les VM – non pas GM – mais VM pour Vicieux Moniteurs, ont même prévu des piquets, un radar et un chrono… Pascal bafouille un peu ses explications, nous dit blanc, puis noir. Et Chevalier Hervé, qui a révisé comme un malade son parcours, jusqu’à pouvoir l’expliquer au Chef, remet tout le monde en selle.

P1040160


Ca y est… On se met d’accord sur ce qu’il faut réaliser. Pascal embarque les visas 1 le long du parcours pour le détailler.
On démarre en slalom rapide avec 3 portes sur toute la longueur de la piste. Arrivé au bout, avant les gravas et autres hautes herbes, il faut se lancer dans un 8 sur une piste qui ne fait que 6 m de large. Les visas 1 ont le droit de déborder… Pas les visas 2. Toute roue en dehors des 6 mètres sera sanctionnée de -4 points pour les visas 2.
Ok, on termine le 8 et on enchaine sur le trajet retour vers le point de départ.
Premier obstacle : un passage de 3 portes décalées, avec piquet à l’intérieur de la trajectoire. Vache, cela semble serré.

Pas faire tomber les piquets ni les cônes. Sinon, pénalités. -4 (pour tous).
Ecoutez bien les explications : si tu te trompes dans le parcours, c’est un refus, donc -8 points.
Bien sûr, pas de pied au sol : -4… et si tu chûtes… et bien… tu marques 0 points.

P1040149

On enchaine alors par plusieurs (6 – 7 ?) virages serrés autour de cônes alignés. Cette zone correspond au top chrono pour les visa 1.
S’en suivent 5 ou 6 portes décalées qui nous ramènent presque au point de départ.
Sans arrêt, on se repositionne vers le milieu de la piste, passant une porte.
Fin du chrono, mais pas fin du parcours.
Les visas 1 devront avoir été suffisamment lents, oui, lents,  pour avoir passé plus de 25 secondes sur la partie chronométrée. Sinon… pé-na-li-té.

P1040170

Après la porte, il vous faut rouler sur la planche (si vous avez suivi, vous vous douterez que tout roulage hors de la planche vaudra pénalité).
Et après la planche, pas de surprise : un cercle. Enfin, non.
Comme les VM veulent rire, les visas 1 devront s’arrêter avec un pied au sol après un demi-tour. L’idée : simuler un démarrage à 90° avec peu de dégagement de face. Vous redémarrez, direction l’autre bout de piste à fond. Il faut atteindre 50 km/h au radar, puis freiner pour s’arrêter dans une zone donnée. Libre à chacun de freiner quand il le veut, l’exercice n’est pas un freinage d’urgence.
Vous n’atteignez pas 50 km/h ? … pé-na-li-té …
Vous vous arrêtez hors zone ? … pé-na-li-té ….
Vous n’avez pas le regard au loin, les genoux serrés, les bras tendus non verrouillés ? pé-na-li-té, pé-na-li-té, pé-na-li-té.

Tout d’un coup, moins de rires, et des regards plus soucieux.
Imperturbable, joyeux, Pascal indique également que 2 tentatives peuvent être faites. La meilleure des notes sera retenue sauf si chute…. Car chute veut dire, zéro pointé, nul.
Tout candidat part avec 20 points pour la mania et 20 points pour le freinage…. Coef 2. Les moniteurs relèveront les erreurs, et Pascal décomptera. Magnanime, quand le score tombera à 0, il s’arrêtera de décompter.

Pour les visas 2, pareil mais pas tout à fait.
Le top chrono a lieu dès la première porte du rapide. Le slalom rapide est un peu plus large, et aucune dérogation pour élargir et sortir des 6 mètres.  A l’exception de la planche et du cercle, situés après le chrono, on devra faire tout en moins de 60 secondes.
Et si vous excédez ce temps ? … pé-na-li-té …. Moins 1 point par seconde écoulée. Rassurez-vous, si votre moto est jugée non maniable, vous aurez 1’10 pour boucler le parcours au lieu de 1′…C’est Alex qui va être content avec la VFR !!!
Autre différence visa 1 – 2, le cercle. Les visas 2 devront réellement faire un cercle de 3 m de rayon, et s’arrêter comme les visas 1 après un demi-tour supplémentaire, de telle sorte à pouvoir enchaîner également sur la partie freinage. Démarrage à 90°, on essore la poignée pour atteindre 60 km/h (et non plus 50) et freinage dans la même zone.

Re-discussion entre moniteurs… Mines sombres. Cela opine du casque. Décision est prise.
Comme la 77 s’est entraînée sur le parcours, que certains de la 78 l’ont également essayé récemment, par souci d’équité, tout le monde à le droit de faire un essai non chronométré.
Bien ? Pas bien ?
Les doutes m’assaillent… si j’essaye et que je me ‘plante’, c’est pas bon pour le moral et le visa. Mais si je n’essaye pas et que je me ‘plante’ au visa, je m’en voudrai.
Bon, j’y vais en premier. Honnêtement, un peu touriste. Tellement même que j’y vais avec les valises toujours accrochées à la moto.

P1040157


Parcours rapide à la vitesse d’un gastéropode malade, je passe le 8 dans la douleur.. J’attaque les 3 portes verticales… Merde, trop vite… Aucun point de patinage, pas de frein arrière, la louze totale et un pied au sol. Arrivent les plots alignés… Allez, on oublie toutes les règles de la Casim : le regard se perd, le point de patinage toujours porté disparu… Ma machine, cette chère GS, me supporte tant bien que mal, corrigeant d’elle-même. Un cône déplacé ? Les portes décalées… Au secours !!! Vite je passe la planche tant bien que mal, et me réfugie chez mon ami le cercle… Je l’aime celui-là… Arrêt et démarrage à 90°, un œil au compteur sur lequel je crois voir largement au delà de 60 et on saute sur les freins. A peine arrêté, Pascal me crie : « le radar, le radar, t’as vu ? »… Heu, honnêtement, non, m’en fous. Au moins la vitesse, je suis sûr que j’étais vachement au dessus. Je me demande juste ce que je fous là, comment je vais réussir ce truc de ouf avec le chrono. Et là, Pascal m’annonce direct : « 61 km/h. C’est bon. » Quoi ? J’étais sûr d’être bien au-delà ! Donc, sur l’épreuve, va vraiment falloir ouvrir !
Tout le monde s’essaye une fois et à part quelques uns, rares, beaucoup galèrent. Notamment Alex avec sa nouvelle VFR. Qui dès cet essai effectué rentrera chez lui pour revenir avec la Suz bien plus maniable.

P1040153


Heureusement, pas de chûtes. Le stress de l’épreuve a frappé quasiment tout le monde.

On s’en va déjeuner. L’appétit n’est pas là.
On en discute avec Eric. Dur, dur. Je lui demande s’il me vire de la 60 si je rate…On n’est pas rassuré.

Retour au circuit.
Les visas 1 attaquent l’épreuve. Je ne peux rien dire là dessus, car il est temps pour nous de faire les virages. Là, je suis cool. Pas de pression.
Jean-Phi me suit, sur le parcours tronqué pour cause de brocante. Des virages, peu, et pas traîtres, car on les connait. Tout le monde a-t-il eu 20 sur 20 ? Je ne sais, mais pour moi, il semble que j’ai réussi.
Je croise des visas 1 qui s’en vont en circu, et les nouvelles sont rassurantes : un 14 par ci, un 16 par là… je suis rassuré qu’ils aient réussi.
Le dernier candidat visa 1 (Simon) attaque son premier essai. Dur, c’est dur. Voila le second essai. Des fautes ont émaillé les 2 parcours. Je me dis que j’ai pas envie de le faire.
J’en discute avec Eric et Fabrice, qui en rigole.
J’en parle à Jean-Phi… Quelle tactique adopter ? A fond à fond à fond pour jouer le chrono, ou piano piano pour assurer le parcours sans faute et on verra le temps ? Il est de bon conseil : oublie le chrono, fais le job.

P1040185

Les visas 2 en place demande Nico.
Zut, mais quasiment tous les visas 1 sont là pour regarder – profiter – se moquer (rayer les mauvaises réponses). C’était pas dans le contrat çà !
Eric est devant moi mais ne parait pas se décider. Allez, soyons fou, je décide d’y aller en premier. Faut que je me débarrasse du truc.
Messieurs, puis-je ?
Eric acquiesce, trop content de garder du temps pour soigner sa concentration.
Fabrice s’inquiète : tu fais pas chauffer la GS ? lui, il attaque la réchauffe de la RT
François s’inquiète également : RES-PI-RER il faut ! C’est vrai que l’on avait oublié ce détail. Sympa, il rassure.
Nico, droit dans son rôle, me montre la première porte à 3 m devant moi : le chrono démarre là… Le fourbe ! Quand tu veux il dit…. Mais je veux paaaasssss !!

Gooo ! Départ rapide mais sans plus, loin du max dans le rapide, mais comme cela, j’attaque le 8 sans stress, avec le palpitant bien à sa place. Comme par magie, les réflexes reptiliens, ataviques, reviennent : léger gaz, point de patinage, freinage arrière. Je me fais le 8 lentement mais sûrement.

P1040164

Coup de gaz pour se rapprocher des portes, freinage pour casser totalement la vitesse, et on danse autour des piquets. Comprends pas le changement entre l’essai et maintenant, mais ça farte.
Les cônes alignés effacés, les portes décalées franchies…. je n’ai rien senti donc je pense n’avoir rien touché. Ne pas merder sur la planche, c’est bon.
Le cercle : le regard, le regard, le regard… Va chercher petit regard au dessus de l’épaule. Un tour comme au manège, c’est cool.
Penser à l’arrêt : bien être à 90°, pas avancé, car cela compliquerait le redémarrage. Pile poil. Une respiration. Démarrage à 90° par la gauche. Penser à mettre du gaz, poids sur le repose pied droit, regard au loin dans la trajectoire… Je dois faire un truc avec les bras, mais quoi ? Et penser à mettre gaz une fois droit. Tant pis, on y va. Allez, gazzzzzz
Je passe le radar, mais suis bien incapable de le regarder. J’ai un freinage à gérer…Fin. la machine s’arrête. Pascal me glisse : « 20 mania, 20 freinage. J’aime ta manière de mettre la pression sur les suivants ». J’en reviens pas. Pas d’erreur, sous la minute… j’y crois pas. Fabrice m’accueille goguenard, et me prénomme Denise…
Les autres passent. Je les supporte.
Eric aura droit à 3 tentatives à son corps défendant, ce dont il se serait passé. Un problème de chrono non arrêté a invalidé sa deuxième tentative.
Fabrice, Hervé, Alex, Johan s’y essayent sans trop de bonheur. Chacun 2 essais.
Voilà, c’est fini pour tout le monde.

Le jury délibère.

P1040201


Énoncé des résultats, remise du diplôme, en commençant par les visas 1, du major au plus petit score.
Toutes mes excuses, j’ai oublié le prénom du major !!! Je me rappelle juste que tous les visas 1 reçus ont tenté leur chance, et que, in fine, tous furent reçus. La moins bonne note étant 90,5 pour une barre à 90. Félicitations à tous.

P1040223


Les visas 2. Sourires au début, grimace à la fin avec une pensée pour Ioan qui échoue à 5 points de la barre fixée à 113. 1 recalé, les 5 autres l’ont eu.
J’ai mon diplôme, je suis visa 2, on va pouvoir attaquer le CAMABC. Génial.

P1040224


Merci à toutes et à tous…

Merci à tous les participants, encadrants et volontaire qui nous ont aidé a organiser cette journée.

IMG_20140615_173728

Older Posts »