Flux
Articles
Commentaires

La journée commence par un Rdv à la station BP de Conflans, où 12 Casimirs se retrouvent pour prendre la route vers Dreux en 2 groupes de 6 motos, qui se suivent à quelques centaines de mètres.

Une heure plus tard, nous retrouvons quelques inscrits déjà arrivés et qui attendent devant la grille du circuit.

A 8h précises, Jonathan vient nous ouvrir les portes et l’organisation de la journée démarre sur les chapeaux de roues…..et sous un déluge, un orage violent nous souhaite la bienvenue à sa manière ! Maxime et Al’1 procèdent au contrôle technique des motos, Arnauld, Olivier C. et Damien vont mettre en place petit déjeuner et moyens audiovisuels, dans le chalet, pendant que Yohann et Cédric (C60) organisent le stockage des motos par groupe de couleur sur l’airplane devant l’entrée de la piste, Alain et Patrick partent sur la piste pour la mise en place des chicanes et le balisage de l’entrée des stands. Hervé quant à lui procède au contrôle des attestations d’assurance dans le chalet, au vu des conditions humides du début de journée.

Vers 8h40 avec Patrick, nous rejoignons la joyeuse troupe, qui achève le petit déjeuner de bienvenue dans le chalet pour débuter le briefing de la journée.

Après le traditionnel salut de bienvenue aux participants des Casim 77, 78, 60 et 21, le briefing commence.

Un moment d’émotion en préambule, lorsque j’évoque sur la proposition d’Olivier, la disparition et la mémoire de Luc Gillibert, l’ami Grosquick92 et son passage remarqué à la Casim de 2010 à 2012, un certain nombre de Casimirs le connaissant, c’était la moindre des choses que de saluer sa mémoire.

Ensuite le programme de la journée est présenté, et Damien enchaîne avec la projection de la vidéo « Pilotes et Commissaires » afin de préciser les règles de fonctionnement et de sécurité des activités sur circuit fermé.

Une mise au point est faite concernant les chicanes de ralentissement mises en place à 2 endroits du circuit, en précisant leur rôle, j’en profite pour annoncer une nouveauté : si une chicane est endommagée par le passage des motos, la session sera immédiatement interrompue au drapeau rouge pour que celle-ci soit reconstruite, au détriment du temps de roulage de la session amputée de précieuses minutes de ce fait. Mon espoir secret étant que cette épée de Damoclès tempère les ardeurs de certains à battre des records de franchissement. A suivre….

Puis le planning de roulage des différents groupes est présenté, et Olivier explique aux futurs commissaires de piste le maniement des nouveaux Talkie Walkies récemment acquis, ainsi que les règles d’identification pour savoir qui parle à qui.

image1

Il est enfin l’heure de passer aux choses sérieuses, le groupe rouge ouvre la première session, le jaune reste en salle pour son briefing pédagogique, tandis que le vert fournit 4 volontaires pour tenir le poste de commissaire de stand et les 3 postes de commissaires de piste.

Une fois tout ce petit monde positionné, la session démarre avec 15 mn de retard sur le planning prévu, la durée est donc raccourcie pour tenter de rattraper un peu de temps sur chaque session et recadre le timing d’ici midi.

Les conditions d’adhérence sont précaires du fait de l’orage précédemment signalé, et au bout de 3 tours Fabrice se fait piéger à l’accélération en sortie de virage, bien qu’il adoptait à ce moment un rythme tranquille, la belle rouge est au tapis avec son pilote, qui se relève heureusement aussitôt sans dommage pour lui, mais la moto est blessée, le bocal de loockeed avant est explosé, provoquant une belle auréole irisée sur la piste hors trajectoire heureusement, un rétro est cassé et le couvre culasse est bien râpé mais sans fuite d’huile.

La  session est immédiatement stoppée, Olivier et Damien portent assistance à Fabrice, d’une part pour ramener la moto aux stands à la poussette et d’autre part sécuriser l’écoulement de loockeed sur la piste par des plots signalant son emplacement.

Une fois ces opérations effectuées (15mn), un petit bout de session est encore possible avant le changement de groupe, et les traditionnelles permutations de commissaires. Mais du coup le planning vient encore de subir un revers.

Ce sera la seule chute de la journée (et c’est très bien comme ça !), il faut dire que cela a refroidi les ardeurs des autres participants, les sessions suivantes s’enchaînent sans autre problème majeur sauf pour Mickael, qui voit son sélecteur lui faire des caprices, il tourne autour de son axe, et lui prétend que ça le gêne pour passer les vitesses, non mais qu’est ce qu’il ne faut pas entendre….

Bon j’admets que c’est moins pratique, Al’1 prends le problème en main pour une réparation de fortune avec brio et efficacité, une recette à base de clous…, mais Mickaël ne veut plus rouler avec sa moto, pour se donner une chance de rentrer avec.

Du coup il demande à Yohann de pouvoir faire ses sessions de roulages suivantes avec la Casimoto, et de même Fabrice pourra aussi en bénéficier, puisqu’ils sont tous les trois dans un groupe différent, (c’est bien organisé hein ?) résultat la Casimoto aura fait 180 kms sur le circuit pour la journée d’hier, record battu.

12h : l’heure des braves, les estomacs réclament, et comble du raffinement de la part de l’organisateur (hein ? oui, oui, les chevilles ça va..… 😮) il allume un franc et chaud soleil qui permet le picnic extérieur dans l’herbe comme promis, ce n’est pas beau ça ? Les réfractaires à l’herbe, partent chez un gastronomique américain du quartier pour se sustenter.

La piste à séché pendant le repas, et cerise sur le gâteau, après négociation avec le représentant du circuit, nous avons le feu vert pour reprendre le roulage à 13h30

Piste sèche = moral en hausse et cela se sent immédiatement lors de la reprise du groupe rouge, qui adopte d’entrée de jeu, un rythme musclé avec une saine émulation de la part des plus « chauds », qui amène à des dépassement un peu osés (ils avaient une dérogation puisque étant les plus expérimentés), toutefois je juge que les choses sont un peu en train de m’échapper, donc la session est interrompue au drapeau rouge, pour un petit recadrage cordial mais ferme, ce n’est pas l’heure de la session libre de fin de journée !

 

Donc pas de dépassement ! Une fois les choses expliquées, le calme revient, sans pour autant pénaliser le rythme qui est nettement plus dynamique que le matin sur piste mouillée.

Le reste de l’après midi se déroule conformément au programme, un certain nombre de Casimirs, profite des conseils personnalisés de moniteurs disponibles, et les binômes alternent roulage et débrief dans les stands entre chaque exercice.

image5

Toutefois après la tolérance du matin concernant les chicanes pour cause de planning raccourci, ayant la possibilité de rouler un peu grâce à mes camarades moniteurs qui me relayent (merci à eux), je rencontre une première chicane éclatée, et la sanction tombe : arrêt de session au drapeau rouge le temps de remettre en place la chicane, cela se reproduira 4 ou 5 fois dans l’après midi, mon pari est perdu, pas assez dissuasif apparemment….

Vers 16h35, la dernière session programmée s’achève, et un rapide sondage, permet de recruter les plus aguerris et qui ceux ne sont pas trop fatigués pour la traditionnelle session de roulage libre, avec des règles de dépassement encadrées. Et tout se passe bien, chacun faisant preuve de responsabilité dans ses tours de circuit et ses dépassements.

image3

Il est a noter que Yohann, nous fait un festival impressionnant de maîtrise avec la Casimoto au détriment de la longueur des tétons de cale-pieds , on a encore tous une belle marge de progression, c’est ballot il va falloir que l’on retourne rouler à Dreux….

image4

A 17h15, le silence s’installe sur le circuit, on se réunit dans le chalet pour un dernier débriefing, merci à tous les participants de cette belle journée, qui a commencé sous l’orage mais c’est achevée avec un beau soleil et des visages fatigués, mais souriants. A une prochaine les amis !

Ps : mais qu’est devenue la BMW blessée ? Grâce à Damien de la Casim21, qui est venu rouler avec nous, et qui a eu la bonne idée d’acheminer sa moto en camionnette et du coup il propose gentiment de rapatrier la moto de Fabrice aux portes de Paris, pour qu’il puisse rentrer chez lui au ralenti mais sur ses roues, son frein arrière fonctionnant encore, ils sont quand même sympas ces Casimirs.

 

P1140973Comme chaque année, la Casim 78 organise une ou deux journées pour le CPM Virages sur piste au circuit de l’Ouest Parisien à Dreux. L’accès est autorisé aux adhérents de n’importe quelle Casim ayant suivi le CPM Pilote et commissaire, organisé généralement en début d’année de chaque saison.

Ces journées sont principalement dédiées à la prise de virage sur route, dans des conditions plus favorables que sur route ouverte et sont l’occasion pour les membres de découvrir la piste et les capacités de leurs motos.

Ce CPM explique quelles sont les conditions d’organisation et de sécurité : groupes, activités sur le circuit, équipement nécessaire, conditions de roulage, rôle des commissaires de piste, attitude à adopter en cas d’incidents etc.

La vidéo ci-dessous résume certains points abordés par le CPM Pilote et commissaire et ne se substitue pas à sa participation, ne serait-ce que pour les nombreuses questions que les adhérents souhaiteraient nous poser.

Bon visionnage

L’AGO de la CASIM 78 se tiendra le dimanche 6 septembre 2015 à la salle des Amandiers de Carrières sur Seine.
 
L’AGO est un moment important dans la vie d’une association comme la CASIM 78 où nous prendrons le temps de faire tous ensemble un bilan de la saison passée et nous pourrons tous échanger sur vos souhaits et attentes pour la saison à venir.

Afin que les débats puissent être validés, il est nécessaire qu’un minimum d’adhérents soient présents ou représentés. Il est donc très important que vous soyez présents ou représenté pour cette journée. 

Comme les saisons précédentes, cette assemblée générale sera clôturée par un barbecue géant. Vous pouvez proposer à vos conjoint(e) et enfant(s) de nous rejoindre pour partager avec nous ce moment de convivialité. Une participation de 5€ par personne est demandée pour la nourriture et la boisson (à régler sur place au trésorier).

Programme de la journée :
  • 09h00 -> 09h30 : Accueil et café de bienvenue offert aux adhérents par la CASIM 78
  • 09h30 -> 10h30 : Rapport financier présenté par le trésorier de la CASIM 78, vote d’approbation des comptes et du budget prévisionnel
  • 10h30 -> 11H30 : Rapport moral et bilan de la saison 2014/2015 présentés par le président de la CASIM 78, mise à jour et vote pour la validation des statuts
  • 11h30 -> 12h30 : Élection des deux postes d’administrateurs sortants et élection du président pour la saison 2015/2016 -> fin de l’AGO
  • 12h30 -> 14h30 : Cérémonie de remise des nouvelles tenues aux moniteurs suivie d’un barbecue géant (5 euros par participants), conjoints et famille proche bienvenus
  • 14h30 -> 16h00 : Première réunion du CA 2015/2016, définition des commissions etc…

 

Le planning de la saison prochaine est déjà en ligne:

ICI

Comme à chaque début de saison, il est indicatif et pourra amener a évoluer suivant les événements de l’année ou la disponibilité des formateurs.

Merci à la Commission Formation et à la Commission Loisir pour avoir travailler dessus.

Le weekend touristique de la CASIM 78 s’est tenu mi mai dans le massif des Vosges, vous trouverez ci dessous quelques souvenirs vu de l’intérieur.

Vendredi 15 mai:

Tous le monde est arrivé la veille et s’est installé dans le gîtes, dès le départ, le soleil est masqué par une brume humide et épaisse. Chacun s’équipe en conséquence, les groupes se forme et on pars suivant le Road Book de la journée et en espérant que la météo ne se trompe pas et que les conditions vont se lever vers midi.

La matinée est une succession de paysage magnifique (mais masqué par la brume), de cols superbes (également invisible au vu des conditions météo) et de routes a virages fabuleuses (mais trempées par la pluie).

P1050147

P1050143

La route nous amène a prendre un peu de hauteur via la route des crêtes et le changement météo tant attendu arrive enfin:

Il ne pleut plus, il neige…

C’était pas vraiment ce que nous espérions, les groupes en profitent donc pour aller se réchauffer à l’auberge prévu pour le midi. Pendant la pause, le sol du parking meuble permettra à 2 motos de se poser doucement sur le flanc sans dégâts.

Une fois la pause déjeuner passée, on repars sous la pluie et le froid des montagnes pour la suite de la balade.

Suivant les groupes, le trajet est plus ou moins raccourcis pour rentrer un peu plus tôt que prévu au gîtes afin de se réchauffer et de se préparer pour la balade du lendemain prévu sous le soleil (mais doit on croire encore les prévisions météo?????).

vosges_2015_001

Lors du trajet retour, une moto fera une sortie de route sans gros dégâts.

DSC00248

Samedi 13 mai, raconté par Arnauld:

Bon, la CASIM 78 a une réputation à tenir. Du coup, aujourd’hui samedi il fait beau. Pour ne pas recommencer les mêmes mésaventures qu’hier, nous avons fait un briefing sur les dépassements, et aussi sur les routes qui sont encore bien humides par endroits.

Nous commençons par le col de la Schulcht comme hier, mais dans de bien meilleures conditions. Et ça change tout !

DSC00355

Les routes du matin sont bien sympathiques avec des passages très techniques (viroleux et étroits). L’occasion de refaire un point à la pause sur la technique pour négocier une épingle. Nous ferons une pause rapide à Orbey puis à Sainte-Marie aux mines où nous prendrons le temps de nous poser en terrasse.

G0060277

Après avoir traversé Ribeauvillé et ses vignes, nous mangeons près du château du Haut Koenigbourg que nous apercevrons l’après-midi. Nous avons déjeuné à l’auberge Waldstebel à Thannenkirch. La taille de notre groupe nous a permis d’avoir le restaurant rien que pour nous.

vosges_2015_019

P1050172

Nous avons profité de la terrasse en attendant, un peu anxieusement, le 4ème groupe qui est en mode contemplatif et est arrivé avec une heure de retard.

L’accueil, le repas et la vue étaient au top. Même si le lard fumé et les pommes de terres ont un goût de déjà-vu.

L’après-midi les routes étaient bien plus roulantes, l’occasion de pratiquer notre technique sur une palette différente de virages. L’occasion aussi pour moi de faire une bourde me valant le plaisir de rédiger le CR de cette journée.

DSC00287

Alors voilà comment ça s’est passé. Olivier ouvrait le groupe que je fermais et 2 ou 3 voitures s’étaient intercalées plus ou moins au milieu de notre groupe. Rien de gênant jusqu’à ce que le roadbook nous fasse quitter la route sur laquelle nous roulions pour tourner à gauche. Et là c’est le début des galères. En effet, pris dans l’élan de ces routes roulantes et en train de suivre les voitures, la tête de la deuxième partie de notre groupe n’a vu que trop tard le début du groupe stationné après l’intersection sur la route que nous devions prendre. A gauche donc, pour ceux qui ne suivent pas.

Et là, je vois une moto continuer tout droit sans s’arrêter. Ni une ni deux, je double la fin du groupe et pars en chasse de ce motard étourdi. Après l’avoir (vite) rattrapé, une série d’appels de phares et de coup de klaxon ne suffisent pas à lui faire comprendre son erreur. Après réflexion, je me dis que je ne reconnais pas cette moto. Et c’est tout à fait normal, puisque ce n’était pas un casimir !!!

(Il n’a pas dû trop comprendre ce qui lui arrivait ce pauvre motard)

Du coup, je fais demi-tour pour rejoindre le reste du groupe. Et sur la route du retour, je croise des motos de mon groupe qui m’avaient suivi au lieu de tourner à gauche. Je décide donc de faire demi-tour pour aller les rechercher. Et donc après ce deuxième demi-tour, je recroise ce même motards qui eux aussi avaient fait demi-tour. Comme ils étaient dans la bonne direction je leur fais signe de continuer et je fais donc demi-tour une troisième fois (c’est bon tout le monde suit ?).

Tant bien que mal le groupe se reforme et nous repartons tous ensemble pour continuer l’itinéraire. Puis au bout de quelques longues minutes sur des routes très roulantes, j’ai le sentiment que quelque chose cloche. Et pour cause. Il manquait Françoise dans le groupe !!!

J’essaye donc d’appeler Olivier par téléphone mais pas moyen de passer l’appel. Pourquoi c’est quand on en a vraiment besoin que ça ne marche pas ? Du coup, je ne vois plus qu’une solution, m’arrêter. L’information doit alors remonter jusqu’à Olivier. M’étant arrêté j’essaye de nouveau d’appeler Olivier, toujours sans succès. Et là, je vois Françoise arriver, elle s’est débrouillée toute seule, enfin avec son GPS aussi. Nous repartons alors tous les deux et nous rejoignons le reste du groupe qui s’est bien arrêté comme prévu pour nous attendre. Tout est bien qui finit bien.

Nous retrouvons tous les groupes au Mont Sainte Odile pour une pause qui nous permettra de profiter du calme et de la beauté de ces lieux, sans parler du magnifique panorama sur la plaine en contrebas.

vosges_2015_027

En fin d’après-midi nous faisons une autre halte, à la confiserie des hautes Vosges à Plainfaing (sur les conseils avisés des Dark Angels) qui a eu la gentillesse de rouvrir ses portes pour nous. Bien leur en a pris, puisque les casimirs sont des gourmands.

WP_20150516_18_50_47_Pro

vosges_2015_030

Nous rejoignons l’hébergement tardivement le soir, juste pour mettre les pieds sous la table. Comme je l’avais demandé la veille, le dessert est un très beau et très bon gâteau d’anniversaire en l’honneur de Flora. L’occasion de lui offrir un petit souvenir acheté à la confiserie.

Et le traditionnel apéro permettra de clôturer cette belle journée qui nous aura permis de profiter des Vosges, de ses paysages et de ses virages dans de très bonnes conditions. Malheureusement, c’est déjà au retour du lendemain qu’il faut penser.

Merci à tous les participants à ce weekend et vivement celui de l’année prochaine,

Older Posts »