Compte Rendu: Weekend 2018 dans le Cantal avec la CASIM 78

Compte Rendu: Weekend 2018 dans le Cantal avec la CASIM 78

L’expérience du weekend 2018 vu par Jibé:

L’Auvergne connue pour différentes spécialités comme culinaires, culturelles avec des monts, des cols et surtout des virages plein de virages….

Après avoir attendu avec impatience les emails des organisateurs, on a pu suivre au fur et à mesure l’avancée des inscrits, ceux qui oublient de signer les chèques, les désistements et surtout un super document expliquant le déroulement du week-end…
Road-books, sécurité, implantation des chalets, les horaires et surtout ramener un apéro voir plusieurs pour les plus téméraires (je pense à Gael, Guillaume notamment et je dois en oublier).

J-0

L’heure est venue de se retrouver Le Jeudi 10 Mai à 8h45 précise au Carrefour de Villabé, les groupes sont constitués et c’est parti pour 500Km, pause déjeuner et plein d’essence.


Direction Marchal là où se trouve le gîte.

Tout le monde arrive au fur et à mesure, la répartition des chalets se fait avec précision.

L’heure de l’APERO se rapproche…

Et c’est parti pour l’apéro, ça commence à bien rigoler, je crois que l’alcool délie les langues, les bouteilles tombent mais pas les bonhommes.
Petits mots de l’organisation pour connaitre le planning de demain et on attaque le coq au vin toujours dans la bonne humeur.

Petit coucher de soleil pour les romantiques qui ont la classe à l’Anglaise…

Pour ceux qui n’ont pas encore envie de se coucher, un concours de dessin sur pare-brise est organisé à la va-vite sur les sauts de vent des motos stationnées, y’en a même qui dessine sur leur propre moto !!

J-1

Une fois le petit déjeuner avalé, panier repas récupéré pour le midi, il est temps d’enfourcher nos montures et de partir à la découverte de ces merveilleux paysages et surtout ses virages….

Première pause au lac de Pavin

Merveilleux paysages au passage, je vous évite le petit speech du lac (plus jeune cratère de France d’origine volcanique, diamètre de 800m de large quasi parfait et une profondeur de 93m). Thierry du groupe nous quitte pour raison familial et c’est reparti!!!

Direction le Col de la Croix St Robert

Et comme si ça ne suffisait pas, des aller-retours sont enchaînés (en moto bien sur).

Puis c’est repartit pour des successions de virages jusqu’au sommet du puy de Sancy ou une pause bien méritée à été faite. (vous remarquerez le rangement CASIM militaire des motos).

Pause déjeuner bien méritée au bord du lac d’Aydat.

Cherchez les intrus sur la photo (petit indice, il y a un enfant).

Ultime pause de la journée à Trémouville au bord d’un lac encore!

Retour au gite, apéro bien sûr, photo de groupe naturellement, super ambiance évidemment!!

Sa Sainteté Arnauld a introduit Gery (pas sexuellement je précise) dans le cercle très fermé des détenteurs des CAMABC !!! Une salve d’applaudissement à son honneur et un mignon gilet jaune de moniteur lui est maintenant obligatoire de porter. Encore bravo
Gery!!!

Truffade au menu du soir, après une grosse journée roulage (260KM) ça fait du bien de se lester un peu!
La soirée qui continue, s’éternise, se termine au chalet où on se fait gentiment mais surement mettre dehors par le président en personne (lui même dira qu’il a fait preuve d’autorité naturelle, d’autres diront on va laisser papi dormir, grosse journée demain!).

J-2

Comme hier, lever, petit déj, casse-dale du midi et on va essorer un peu la poignée!! Gaz!!!

Direction Aurillac
Première pause à Puy Mary
(il est ou ton gilet jaune Gery???)

Pause pic nique à Velzic

Passage à Aurillac et direction Salers, dernière étape de la journée !

Retour au gite, débriefing des moniteurs, pendant que d’autres se faisaient un sauna, traditionnel massage pour Bertrand (drôle de position entre le masseur et le receveur!!).

L’heure de l’apéro a sonné, beaucoup de remerciements, d’applaudissements pour les organisateurs du séjour (gîtes, traiteur, road books etc)…

Puis revoilà Thierry, il est rentré dans une ambiance chaleureuse qui ne l’a pas laisser indifférent.

On arrive au dernier soir, au menu aligot saucisse, objectif du jour finir ce qui reste en apéro!!! malgré une volonté de fer et une obstination démesurée à atteindre l’objectif, nous avons faillit.

Durant le débriefing moniteur, au chalet, celui du président, on a eu la visite de Mr Braque Mard, qui a fait la visite de la mezzanine et du coup de la couche du président. Ce soir on le laisse tranquille!

Encore une fin de soirée à dessiner sur les pare-brise sans oublier les traditionnels morceau de scotch sur les klaxons et les coupe-circuits mis sur OFF.

Vous me demanderez surement pourquoi j’ai pas parler de la journée tout terrain, parce que les seuls retour que j’ai eu ont été des chutes (pour tout le monde), une journée éreintante due au tracé et un dépucelage très physique pour Booba qui découvrait les joies de la discipline, un petit adage pour le TT : doucement mais longtemps…(et il est valable pour beaucoup de choses…!!)

J-3

Retour à la civilisation après un week-end dépaysant où la joie, la bonne humeur, la fraternité ont tout le temps été présentes.

Un grand merci à tous, aux organisateurs (sans eux pas de séjours), aux encadrants (sans eux pas de séjour), aux participants (sans eux pas de séjour) et à moi (sans moi pas de CR)….

Petit mot d’Yvan qui a eu de la compassion pour mon CR d’honneur (pour l’ensemble de mon oeuvre parait -il) et qui l’a récupéré avant que je le récupère.

« Comme j’étais pressenti pour ce putain de CR et que JB m’a battu sur le fil, un petit mot me semblait de bonne guerre et solidaire.
Alors en voyant le nom des groupes, j’ai d’abord cru à une révision des fromages d’Auvergne ! Merci de nous avoir rappelé ou appris tout ça. Interro écrite, la prochaine fois ?

Tout le monde sait que beaucoup de fromages peuvent rouler mais lequel roule vite et /ou prend plus d’angle ? Ça reste encore un mystère pour moi !? Quoique en regardant les groupes …

Je ne sais si je dois l’avouer, mais j’ai fait un beau tout droit sur route mouillée (Je n’aime vraiment pas là pluie !) Et j’ai pu me réinsérer dans le groupe dans la foulée sans gêner je pense… Sauf qu’à l’arrivée, Arnauld me dit j’ai rien compris, tu n’étais plus derrière moi ?? Et oui j’étais passé de la 2ème à la 3eme position, « tu vois Arnauld , c’est de la magie… »

En réalité j’ai fait un p’tit détour par un parking, en cailloux de surcroît. … mais il m’a sauvé la vie !!!

Enfin le plus important c’est que je puisse vous le raconter !!!

Yvan »

Retour au bercail par groupes, réparation d’une crevaison (au top la team) durant le trajet et les groupes sont arrivés les uns après les autres, les plus rapides assez tôt et les moins rapides plus tard, beaucoup plus tard….

Merci à Jibé pour l’ensemble de ton oeuvre sur ce weekend, tu as été grand et la qualité de ton CR incite à ce que tu le récupères plus souvent.

Merci à la Team Cantal 2018 pour l’organisation au top, aux encadrants et aux participants pour le mélange de sérieux et de très bonne humeur qui a rythmé tout le weekend.

Bravo à nos dessinateurs de pare-brise, y’a du talent, mais il va falloir penser a diversifier les thèmes d’une année sur l’autre.

CAMABC IDF 2018: +1

Hier se tenait l’examen national des moniteur de la CASIM en Ile de France.

Sur 3 candidats de la CASIM 78 qui l’ont présentés, nous avons le plaisir d’avoir un nouveau moniteur.

Bravo à toi Gery pour cette belle réussite, et bravo aussi à nos 2 candidats malheureux du jour, ce n’est que partie remise.

Compte-rendu de la balade du 22 avril 2018 à Gerberoy

26°c au mois d’avril pile pendant le week-end, c’était inespéré, l’occasion d’aller profiter de routes sèches et relativement propres.
Devenue un classique parmi les balades que nous proposons à la Casim, le village de Gerberoy a quelques encablures de Beauvais était notre destination du jour, avec pique-nique sur place, histoire de profiter du beau temps et d’éviter les habituels fast-foods. 250 kilomètres de départementales et communales, le plus de virages possible pour travailler la conduite de groupe et la trajectoire de sécurité, et avouons-le, une occasion de limer un peu les pneus rendus carrés par les trajets du quotidien en ligne droite. Même avec les rappels lors de l’organisation de la balade, il y avait ceux qui avaient prévu leurs sandwiches et ceux qui auraient une dernière chance de se rattraper en dévalisant une boulangerie à la première pause !

Au départ d’Ermont, nous étions une trentaine de motos en tout, et suffisamment d’encadrants pour former quatre groupes. Baptiste et Christophe prenaient les « raisonnablement vifs », Aurélien et Géry, Jean-Luc et Arnauld, Natacha et moi-même formions des groupes plus « modérés », en adaptant le rythme selon les conditions. Après le briefing rappelant les différentes étapes de la journée, le principe des groupes de niveau et de la conduite en groupe telle que nous l’appliquons à la Casim, la balade pouvait commencer.
Les premiers kilomètres se font en ville, avec feux et ralentisseurs façon « Grande Muraille de Chine », mais l’avantage c’était que les virolos commençaient immédiatement en attaquant la montée vers la forêt de Montmorency.

En haut de la montée nous apercevons le groupe de Baptiste déjà à l’arrêt, attendant un membre du groupe perdu suite à une incompréhension.

Bon, l’inconvénient du coin le dimanche, c’est un peu le même que la vallée de Chevreuse, beaucoup de cyclistes ont profité de cette journée radieuse pour avaler du kilomètre. Rares étaient les occasions de dépasser en sécurité (c’est-à-dire sans raser les vélos et avec de la visibilité pour faire passer l’ensemble du groupe), mais nous prenons notre mal en patience.
L’étape suivante était la traversée de L’Isle-Adam, elle aussi bien remplie Nous nous extrayons finalement du magma et empruntons à présent des routes plus circulantes. Méru, Auneuil, quelques enchaînements de virages un peu plus spectaculaires qu’a l’accoutumée, une petite route à chèvres étroite un tantinet grabillonneuse et nous voilà arrivés à la première pause, à Saint Germer de Fly.

Pause café ou technique quelques ajustements de position dans le groupe pour répondre aux difficultés de chacun et nous repartons pour Gerberoy en faisant quelques détours. Annoncé sur les panneaux à moins de 10 kms, nous en faisons une grosse vingtaine de plus avant de garer les motos dans une grande zone herbeuse servant de parking pour accueillir les nombreux visiteurs du village. Nous avons même eu le plaisir d’avoir la visite de Pedro, moniteur des premières années de la Casim 78 à l’heure du casse-croûte.

Après s’être restaurés et avoir fait le tour du village, nous reprenons la route pour quelques boucles avant de refaire le plein pour les motos les plus gloutonnes à Gournay en Bray. Le retour se fait par les routes du Vexin et le rythme (dans mon groupe) se fait un peu plus relâché, la digestion et la chaleur y étant probablement pour quelque chose.
Une dernière étape sur le plan d’eau de Dangu pour profiter d’un peu d’ombre, faire quelques photos et quelques réparations (mon ampoule de feu de croisement qui claque pendant la balade, c’est du propre, merci Géry pour les outils et le coup de mains), et nous repartons vers l’arrivée de la balade, sur les quais de Conflans sainte Honorine, avec la perspective d’un rafraîchissement pris à l’ombre sur d’une terrasse de café.

À 20 kms de l’arrivée, nous dépassons à nouveau le groupe de Baptiste, on nous fait signe que tout va bien. Ce n’est qu’après que nous apprenions qu’un accrochage entre deux motos du groupe avait eu lieu. Pas de gros dégâts hormis un peu de plastique rayé ou cassé et des contrariétés à résoudre.
Le reste du groupe se sépare donc à cet endroit, ce qui fait qu’ils ratent la pire route de la balade, juste avant Conflans : des trous de mine partout, ce qui oblige les ouvreurs à danser la gigue pour les indiquer au suiveurs, une grosse compression qui fait décoller de selle et des dos d’âne particulièrement retors.

Finalement, nous restons à une quinzaine de participants autour d’un verre avant de nous séparer et rentrer chacun à nos domiciles.
Merci à l’ensemble des adhérents pour leur présence et leur participation.

Merci à Dominique et Manon pour les photos à pied ou embarquées.

Prochaine manifestation : Week-end touristique pour les inscrits, sinon, rendez-vous le 27 mai pour la journée de préparation aux VISA.