Compte Rendu: Journée de lancement & CPM Maniabilité du 01/10/2017

Ci dessous le compte rendu de la journée de lancement de cette nouvelle saison vécu par Gaëtan:

Tout d’abord, je crie à l’injustice. j’avais mis mon casque intégral et Oui je ne l’avais pas attaché pour la course de LENTEUR, mais ça ne mérite pas d’avoir le CR….

Mais quand c’est Pascal qui te fait un câlin, pour t’attacher ton casque, alors, pas de choix, je m’y colle. Ca fait parti des règles du jeux… mais quand même. 

Nous voila à nouveau tous ensemble pour une nouvelle saison 2017/ 2018. On y retrouve les piliers, comme patoche, Arnaud, Baptiste et tout les autres. Puis pleins de nouvelles têtes, les yeux écarquillés ne sachant ou aller. Cela me rappelle quelques souvenirs…. brefs, p’tit cafés et bouilloires Honda toujours fidèles ont permis de rencontrer les nouvelles têtes et leur souhaiter la bienvenue. Et la, notre président Pascal, a pris en charge la présentation officiel de la casim 78.

Sans oublier que dehors il tombait « des seaux d’eau », on était bien a l’abri. On a évoqué: l’origine de la casim, son but, ses CPM, son organisation locale et nationale. Sans oublié les différents niveaux de reconnaissance des acquis, comme les visas, le weekend casim et la (les) journée(s) circuit. une petite pause en fin de matinée et nous sommes partis sous la pluie pour déjeuner dans nos Resto « junk Food » préférés. Un moment convivial toujours sympa.

14h rdv sur la piste d’examen de cergy, immense site pour accueillir plus de 70 motos. Et comme nous l’avait annoncé Pascal, la pluie s’est arrêtée vers 14h30, pour nous permette de faire nos exercices de points de patinage et autres parcours lents ou manœuvres à l’arrêt.

Puis vint la course de lenteur, la fameuse !! 

Sur 70 mètres , nous avons travaillé notre point de patinage afin d’être le plus lent possible. Bien sur les BMW, non pas joué le jeu,de peur de passer chez leur concessionnaire préférer pour offrir un nouvel embrayage à leur monture. Moi qui croyait que BMW était le top des motos. Suis déçu. 

La finale a été vraiment de qualité, même Pascal, qui fermait la marche a dû ralentir son pas, déjà pas très rapide . 

Le tout fini vers 17h30, pour 47 km de remonter en intrefiles. Encore merci à tous pour votre investissement et bienvenue à tous les nouveaux. Un conseil, attachez votre casque, même pour la course de lenteur.

Merci a tous les participants et tous les encadrants de cette journée.

CR balade au Tréport du 2 juillet 2017

Voilà le compte-rendu de la balade du 2 juillet 2017 vers le Tréport, rédigé par Guillaume
.
Comme d’habitude le rendez vous est à 9h et les casimirs arrivent petit à petit le temps de faire le plein pour certains et le vide pour d’autres (un petit tour au coin du Leroy Merlin du coin). La météo n’est pas avec nous pour l’instant mais comme on est confiant dans l’affirmation d’Hervé (cf. le forum) on se dit que ça ne va pas durer. Ce qu’on peut être bête des fois. Enfin la confiance ne remplaçant pas la prévention, la tenue de pluie est de rigueur.
C’est à ce moment que tout s’est joué : j’ai suivi l’exemple donné et je me suis rendu à la pause technique par le seul chemin que je voyais : un sens interdit qui menait droit à Leroy Merlin, d’où le petit texte que vous êtes en train de lire.
Nous nous sommes repartis en 3 groupes et nous sommes partis en 2ème position… Au bout de 2 rond points nous tombons sur le 1er groupe qui s’est arrêté sur le bord de la route.
Il s’agit de Natacha qui a fait un high side : pas de gros bobo pour Natacha mais sa moto a pris cher : repose pied cassé, sélecteur de vitesse tordu et bloqué. On ramasse les morceaux, on remet le sélecteur de vitesse en place et on se rend tous à l’entrée de l’aérodrome.
Le rapatriement de Natacha et de sa moto est organisé tandis que certains tentent de mettre le repose pied arrière à l’avant en pure perte : l’axe est serti.
Natacha nous chasse : nous avons déjà perdu plus d’une heure sur le programme. Nous apprendrons à la pause qu’elle a pu rentrer en moto avec un repose pied ramené par son bricoleur maison.
Direction Lyons la forêt sous la pluie et au milieu de lignes droites : passage obligé pour sortir de notre plat pays. La pluie est toujours là mais les virolos arrivent.
A Lyons, le challenge a été de trouver un coin pour un café. Avec le marché qui occupe la place et l’heure de midi qui était presque là, tout était réservé. Un bar a eu pitié de nous et on a pu boire un café au sec avant de repartir pour le Tréport. Sur les routes du bocage normand nous roulons tranquillement, refroidis par la pluie encore présente par intermittence et les mésaventures du départ.
Le plein fait, nous partons à la recherche d’un restaurant : le premier est complet et nous allons tous dans le centre du Tréport. La météo avait l’air de s’arranger, nous sommes partis à 3 pour un pique-nique sur la plage, une glace en terrasse et une petite balade sur le port pendant que les autres vont se restaurer.
Les GO font un point pour raccourcir le temps de route (les GPS annoncent une arrivée pour 21h00…). Le retour s’est fait sous le soleil en 2 groupes jusqu’à une pause à Gerberoy qui n’était pas prévue au planning. En repartant le 2ème groupe nous a recollé et nous avons fait les derniers kilomètres jusqu’à Gournay en Bray ensemble.
A Gourmay, nous nous sommes souhaité bonnes vacances en se donnant rendez vous fin août à Dreux : l’heure du diner approchant les amusements deviennent moins amusant et tous n’avaient en tête que de rentrer au plus vite.
Nous sommes repartis en troupeau qui s’est égrainé au fil des sorties d’autoroute. Pour finir en solitaire au niveau de Cergy jusqu’à mon chez moi.
.
.
.
.
.
.
Pour résumer :
– J’ai été contraint d’écrire ce compte rendu parce que je fais comme d’autres (NDLR : sauf que toi, on t’avait prévenu et que tu l’as fait quand même ! 😉
– J’ai perdu une plombe à cause des gens pour qui le mouillé n’est pas que dans la tête.
– J’ai chargé le road book dans mon GPS pour rien vu qu’on l’a pas suivi.
– Je me suis pris la pluie toute la matinée et j’ai eu trop chaud toute l’après midi.
– J’ai pris l’autoroute.
C’était top, je reviendrai !!
Bon rétablissement Natacha.
Guillaume.
Merci Guillaume pour ce CR rapidement rédigé (et moi rapidement mis en ligne) et à Saïd pour les photos.

CR du CPM du 5 mars 2017

On avait des CR en attente de publication, ici celui du CPM de mars 2017, plutôt pluvieux, et c’était revenu à Saïd :

Chaque année, le mois de mars annonce la reprise des activités pratiques au sein de la CASIM78. Contrairement aux années précédentes où nous étions épargnés par la météo grâce à l’excellent travail de notre marabout national (qui se reconnaitra), cette année en ce 1er dimanche du mois de mars on s’est réveillés avec la pluie et qui n’a cessé de tomber durant tout le trajet et durant tout le CPM.

Bref, c’était plutôt une journée de test d’étanchéité des équipements.

 

Je suis arrivé sur place à 10h, ce qui m’a valu la rédaction de ce CR, grrrr.

Les moniteurs venaient juste de terminer le briefing et la répartition des groupes.

Au menu du jour, on a proposé un atelier freinage et un atelier maniabilité.

 

L’atelier freinage a commencé progressivement par des exercices de freinage avec les freins avants seulement, puis avec le frein arrière seulement, enfin avec les 2 freins avants et arrière combinés. Les conditions n’étaient pas optimales mais ce n’était pas suffisant pour décourager les stagiaires du jour.

 

Dans l’atelier maniabilité les moniteurs ont concocté 4 exercices : slalom à allure normale, slalom entre les piquets, un cercle avec un rayon de 3m et enfin le fameux trèfle où le plus dur c’était de réussir à mémoriser et faire le parcours.

 

Les stagiaires ont alterné librement entre les ateliers et entre les exercices vu qu’ils n’étaient pas nombreux (une petite dizaine). Il y avait quasiment un moniteur par stagiaire. Ça leur a permis de bien travailler et globalement de bien progresser.

 

A 13h nous avons voté à l’unanimité d’arrêter le CPM, car tout le monde était fatigué et trempé.

Les plus gourmands d’entre nous sont partis dans un restaurant du coin et les plus fatigués et frileux ont pris la route de la maison.

 

Je retiens de cette journée le courage et la motivation des stagiaires qui ont fait le déplacement. Ils ont très bien travaillé et les progrès étaient notables. C’est rare où on à l’occasion d’effectuer des ateliers de maniabilité et de freinage sur piste mouillée à la CASIM78. En général le soleil est toujours de la partie lors de nos CPM.

CR du passage des visas le 18 juin 2017

Voici comment Amélie a vécu sa journée de passage des visas.

Arrivée de bon matin dans le bâtiment du passage du visa 1ère partie avec un rhube des foins qui te fait comprendre que la journée va être longue.

Des moniteurs sont déjà présents. La logistique se prépare, studieuse !
Flashback sur les bancs de l’école :
Un stylo, un QCM, interdiction de copier sur le voisin et plein de pions qui te surveillent!
Top partez! Quelques dizaines de minutes pour répondre aux questions !

1ère étape accomplie, rdv dans la cours de l’école pour un second exercice :
Le secourisme !!!! Ça se passe… bien 😊

Les étapes se succèdent, complètement différentes, malgré tout complémentaires.
Toujours dans une ambiance de bonne humeur et de bienveillance.

Nous prenons nos motos. Direction : un site merveilleux fait de virages!
Vous l’aurez compris, la 3eme étape est une évaluation sur notre positionnement face aux virages (capacité à prendre des virages en sécurité).

L’épreuve finie, tous les motards ont besoin de se rassasier. La période du déjeuner est arrivée.
D’autant plus que nous baignons dans notre jus: le ciel est bleu et le soleil cogne nos carcasses et nos motos.
Certains décident de pique niquer en amoureux, d’autres en petits groupes dans des restaurants haute gastronomie : fast-food ! Flunch pour d’autres.Après un petit bain de soleil, tous les motards ont rdv sur un plateau pour l’ultime épreuve. La plus redoutée pour un certain nombre.
Nous passons les uns après les autres après reconnaissance du parcours.
Certains brillent ! Fingers in the nose. Un 20/20 peut être attribué!
D’autres peinent plus.

Jean avec sa belle moto obtient un très bon résultat

Géry major Visa 2

Quoi qu’il en soit les moniteurs sont bienveillants, encourageants, positifs.
Les stagiaires également :)Conclusion de la journée :
Une expérience nous apprenant, au cas par cas, la confiance en soi, l’humilité, la prise de conscience de ses atouts et axes d’amélioration et bien d’autres choses.

Merci à Amélie pour le CR, Christophe pour les photos et à toutes et à tous pour votre participation.